Co-conception


La démarche de Co-conception permet de concevoir en s’appuyant sur la contribution de plusieurs acteurs, experts et utilisateurs impliqués à des degrés divers dans le processus de conception d’un produit ou d’un service. Autrement dit, il s’agit de privilégier l’efficacité dans la concertation, favoriser l’innovation, la créativité et l’émergence d’idées à travers des tests réalisés sur les prototypes et les maquettes du produit ou du service.


Prototype - Itération - Modélisation - Participation




Photo d'une foule de personne

L’étape de co-conception est primordiale dans une démarche de conception centrée utilisateur. En effet, la diversité des rôles qui agissent au moment de la conception induit des perceptions et des représentations différentes ce qui contribue à générer des conflits de point de vue et des problèmes au moment de l’exploitation du produit ou du service. Lors de l’utilisation d’un produit ou d’un service, l’utilisateur ou l’usager ne met que quelques minutes pour émettre un avis favorable ou défavorable quant à l’utilisabilité de la solution qui lui est proposée.

Cette démarche permet de palier à ce type de problématiques et de contribuer à rendre le produit ou le service intuitif, satisfaisant et fidèle aux besoins réels des utilisateurs. Chaque solution pressentie est modélisée sous forme de maquettes ou de prototypes afin d’être testées auprès des utilisateurs et de l’ensemble des acteurs ou experts du projet. Plusieurs itérations sont alors nécessaires pour converger vers la solution la plus optimale et la plus satisfaisante pour l’ensemble des utilisateurs et des acteurs.


Encoche vers la droite Les applications de la co-conception

  • Conception d’interface : : Les futurs interfaces du produit sont maquettées permettant ainsi de définir précisément l’architecture de l’information et le contenu de chaque écran ainsi que leur mode d’interaction et de fonctionnement. Des itérations entre les maquettes et le retour de tests utilisateurs sont réalisés jusqu’à l’obtention d’une solution satisfaisante du point de vue des usagers et de l’équipe projet. A l’issue de ces itérations, des spécifications fonctionnelles sont rédigées de manière à faciliter la compréhension des maquettes pour le développement et la mise en graphisme. Ce type de démarche contribue à créer des interfaces ergonomiques, intuitives et satisfaisantes pour les utilisateurs.
  • Conception de bâtiment : L’architecte sera plus sensible à la perception esthétique de son bâtiment ; Le constructeur sera plus sensible à la robustesse et la structure du bâtiment ; Le technicien aux processus métiers et à la communication de ses dispositifs ; La maîtrise d’ouvrage à la réalisation des travaux dans le respect des délais et du budget impartis. Voici un aperçu de la diversité des rôles qui agissent au moment de la conception d’un bâtiment et qui contribue à générer des conflits de point de vue et des bâtiments non adaptés aux besoins réels des usagers. A travers une démarche de co-conception, on contribue à casser le mode de projet séquentiel et linéaire et ainsi favoriser un mode de projet en intelligence collective. L’implication des futurs usagers dans la conception architecturale permet de réduire considérablement les surcoûts liés à une mauvaise exploitation du bâtiment (comportements énergivores, manque d’acceptabilité et d’appropriation des équipements techniques, etc.).
  • Conception d’un service : l’implication des futurs usagers du service dans le processus de conception permet de réduire considérablement l’écart entre la volonté des concepteurs (vision purement théorique du besoin basée sur leurs propres représentations) et le besoin réel des usagers (vision purement subjective et réaliste).

Encoche vers la droite Les outils de la co-conception

Nous rencontrer

Nous écrire

S'abonner